Les Amis de la Fagne - Les promenades, les réserves naturelles, l'association...   Les Hautes Fagnes. La faune, la flore, l'histoire des paysages,...     Actualités fagnardes. Ce qu'il faut savoir, les évènements, ... Publications. La revue Hautes Fagnes, les guides des Hautes Fagnes, les cartes.... Photographies. Les animaux, les plantes, les gens, les paysages....  
  Nederlands - Deutsch        
Forum
Contact
 
 
Les Hautes Fagnes

Une nature d'exception

Situation
Climat
Géologie
Histoire
Vie en Fagnes
Passé des Hautes Fagnes
La faune
La flore
Les habitats
Gestion et protection
Portraits de fagnes
Liens
Lecture sur les Fagnes
 
Accueil
 
 
Les Hautes Fagnes › Une nature d'exception › Géologie

Géologie générale du Massif des Hautes Fagnes à découvrir en cliquant ici!

Les Hautes Fagnes sont situées sur des roches qui datent du début de l’Ère Paléozoïque (ou Primaire). Elles ont été plissées à deux reprises au cours de cette même Ère. Par la suite, la mer les a recouvertes une première fois à la fin de l’Ère Mésozoïque (ou Secondaire) et une seconde fois au cours de l’Oligocène (partie du Tertiaire).

 
 
Photo: Annick Pironet - Fagne wallonne - 2006
Les captures de cours d’eau dans les Hautes Fagnes par Etienne Juvigné
à découvrir en cliquant ici!
Il est démontré qu'au cours des temps géologiques récents (fin du Tertiaire et Quaternaire), trois cours d’eau des Hautes Fagnes ont été détournés naturellement de leur itinéraire (= capture) parce qu’à un moment de leur évolution, ils sont entrés en contact avec un autre qui se trouvait à une altitude inférieure. Il s’agit de la Warche, du Trô Maret et de la Pôleur (Hoëgne supérieure). Par contre, les rôles attribués antérieurement en cette matière au Rustave ou à sa vallée sont inacceptables. 
 
Photo: Annick Pironet - Ru du Poleur

Les pierriers des Hautes-Fagnes par Etienne Juvigné
à découvrir en cliquant ici!

Dans des vallées fagnardes, on observe d'importantes accumulations de blocs dont il n’est pas rare que leur volume individuel atteigne le mètre-cube. On les appelle communément pierriers.
La plupart des pierriers recensés par les Amis de la Fagne dans les Hautes Fagnes se trouvent, les uns localement au pied d’un versant, les autres dans des fonds de vallées où ils sont étirés parfois sur plusieurs centaines de mètres de longueur.
 
   
Photo: Annick Pironet - Fagnede Poleur- 2009
Un patrimoine exceptionnel en Europe continentale : les lithalses des Hautes-Fagnes, par Etienne Juvigné, à découvrir en cliquant ici!

Des cuvettes tourbeuses entourées d’un rempart sont présentes en très grand nombre sur le plateau des Hautes-Fagnes. De tout temps, elles ont intrigué les scientifiques de diverses disciplines et notamment les géologues, les géomorphologues et les botanistes. Jusqu’en 1956, elles étaient connues uniquement sous le vocable de ‘Viviers’, attestant une origine anthropique, mais cette année là, elles ont été interprétées pour la première fois comme des traces de buttes cryogènes formées en climat périglaciaire.

 
 
Photo: Etienne Juvigné - vue panoramique de la Brackvenn  
Dès lors, elles allaient s’appeler successivement : pingos, palses, palses minérales et enfin lithalses, suivant ainsi l’évolution des connaissances de tous ces types de buttes cryogènes reconnues dans les régions périglaciaires actuelles.
                     
 
                     
                     
                     
                     
                     
                     
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Copyright "Les Amis de la Fagne" - Webmaster: Annick Pironet