Les Amis de la Fagne - Les promenades, les réserves naturelles, l'association...   Les Hautes Fagnes. La faune, la flore, l'histoire des paysages,...     Actualités fagnardes. Ce qu'il faut savoir, les évènements, ... Publications. La revue Hautes Fagnes, les guides des Hautes Fagnes, les cartes.... Photographies. Les animaux, les plantes, les gens, les paysages....  
  Nederlands - Deutsch        
Forum
Contact
 
 
Les Hautes Fagnes

Une nature d'exception

Passé des Hautes Fagnes
La faune
La flore
Les habitats
Gestion et protection
Portraits de fagnes
Liens
Lecture sur les Fagnes
 
Accueil
 
 
Les Hautes Fagnes › Portraits de fagnes
Vous pouvez aussi effectuer une recherche par ordre alphabétique en choississant la première lettre du lieu-dit ci-dessous.
A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z
Hertogenwald

N° 1 Région Nord-ouest: Hertogenwald - Gileppe - Lac d’Eupen (7e édition - 2004)

Hertogenwald.

Le "Hertogenwald", autrement dit la "Forêt des Ducs" (de Limbourg), s'étend sur la partie nord-ouest du Haut Plateau. C'est le massif de forêt domaniale le plus vaste de la Belgique.

 
               
Photo: Clément Kulzer

A l'époque romaine, cette portion septentrionale de l'immense "Arduinna Silva" (Forêt d'Ardenne) fit partie – comme le reste de la région fagnarde – du domaine public de l'empire. Sous les Mérovingiens, elle devint le patrimoine personnel du souverain, qui y exerçait principalement le droit de chasse. Plus tard, sous les Carolingiens, la forêt fut comprise dans l'"Oberwald" impérial qui, depuis Röetgen, remontait vers les Hautes Fagnes.

Elle en sortit vers le milieu du Xe siècle, lorsque le ban de Baelen – dans lequel cette forêt était inscrite – passa sous la dépendance du comte de Luihgau. Environ un siècle plus tard, le démembrement du comté de Luihgau entraîna la création du comté puis duché de Limbourg. Dès lors, le Hertogenwald allait suivre le destin de ce duché.

C'est ainsi qu'en 1288, il passa dans le patrimoine des ducs de Brabant, ceux-ci étant devenus les suzerains du duché de Limbourg. En 1340, il devint la propriété des ducs de Bourgogne et, en 1477, celle des dynastes habsbourgeois. Comme le reste du pays, il subit, du XVIe au XVIIIe siècle, les dominations espagnole et autrichienne.

La fin de l'ancien régime fut marquée, en 1795, par l'annexion de nos provinces à la France: le Hertogenwald devint forêt nationale française.

En 1815, le congrès de Vienne ayant choisi la Helle comme frontière entre les Pays-Bas et la Prusse, l'unité de la forêt domaniale – respectée jusque là – fut rompue, la partie occidentale allant aux Pays-Bas, la partie orientale à la Prusse. En 1830, lors de la proclamation de l'indépendance nationale, la partie hollandaise revint à notre pays.

Après la guerre de 1914-1918, le Traité de Versailles (1919) rendit à la Belgique la partie allemande du Hertogenwald. Ainsi, les deux portions de l'ancienne "Forêt des Ducs" furent à nouveau réunies. Depuis lors, le Hertogenwald est demeuré propriété de l'Etat belge.

L'Administration belge poursuivit une politique de gestion du Hertogenwald de manière très ordonnée. A partir de 1850 environ, elle y introduisit systématiquement les plantations d'épicéas, tout en conservant certains coins de feuillus. De nos jours, la DNF y pratique une gestion nettement orientée vers la diversification des essences et la restauration des sites tourbeux. La partie occidentale, « Chasse de la Couronne » est devenu un territoire-pilote pour l’éthique de la chasse, l’accueil du public et la recherche de l’équilibre forêt – faune.

(D'après le "Guide du Plateau des Hautes Fagnes" de R. Collard et V. Bronowski - Édition "Les Amis de la Fagne" 1977)

 

 

                     
                     
                     
                     
 

 

 
 
 
 
 
 
 
 
Copyright "les Amis de la Fagne" Webmaster: Annick Pironet